Pour protéger notre planète Terre

 

Bonjour.

Je m’appelle Tetsu Shiratori.

Je suis réalisateur et acteur de doublage.

J’ai des souvenirs d’avant ma naissance.

Ce n’est peut-être qu’un état entre deux vies, mais je me vois dans un vaisseau spatial en direction de la Terre, en pleine discussion avec l’équipage : « Allons protéger la Terre et sauver l’humanité. »

J’ai le souvenir que je suis arrivé sur la Terre avec cette détermination.

J’ai mis longtemps à me souvenir de cette image que je considère aujourd’hui comme un souvenir d’avant ma naissance, et qui s’est finalement révélé à moi à la suite d’un évènement.

En 2007, j’étais en plein montage de mon film, « Tamashii no Kyoiku ( Soul education) » . Un jour, je me suis rendu compte que je n’entendais plus ma voix résonner. Puis, je ne pouvais plus avaler correctement de nourriture. Enfin, ma voix finit par s’éteindre petit à petit.  Comme je travaillais en tant qu’acteur de doublage et comédien, perdre ma voix était une situation particulièrement critique. Je me suis rendu dans différents hôpitaux, mais mon état de santé s’aggravait et j’ai découvert que j’avais une tumeur cérébrale.  Comme celle-ci se trouvait dans la partie centrale du cerveau, au niveau du nerf facial, je ne pouvais bénéficier ni d’un traitement ni d’une opération, même si j’avais subi tous les examens nécessaires. Le médecin m’a donné ainsi la permission de quitter l’hôpital.   

 Je me sentais désespéré et abandonné, sans savoir quoi faire mais j’ai décidé de faire tout ce qui était en mon pouvoir. Je me suis mis à me renseigner sur toute forme de thérapie existant au monde avec la ferme intention de les expérimenter. Médecine occidentale, médecine orientale, homéopathie, Ayurveda, conseil spirituel, thérapie par la visualisation, séance de « Healing », thérapie Hormésis : tout autant de techniques que j’ai étudiées avant de les expérimenter, autant que possible.

 

 

Au début de 2008, trois mois après l’apparition des premiers symptômes, je me suis rappelé de quelque chose : dans le film « Stone age»  sorti en 2006, je m’étais inspiré d’une histoire vraie, celle de la guérison d’une tumeur maligne. « Mais oui, j’ai écrit un scénario tiré d’une histoire vraie sur le cancer ! » Dans mon film «  Stone age » , j’ai raconté l’expérience de Monsieur Masaru Emoto, auteur du livre «  Messages de l’eau » , qui a vaincu une tumeur maligne grâce à la thérapie vibratoire.

Dans la thérapie vibratoire, l’énergie (Ki) est mesurée en tant que fréquences. ( On dit au Japon que les maladies viennent de l’état de Ki.) Par exemple, on dit que la fréquence de la « colère » favorise le dépôt de calcium. Cela augmente le taux de glycémie, ce qui peut potentiellement endommager le foie. La« tristesse » influe sur les poumons, la  « dépression » sur la vésicule biliaire, la « jalousie » sur les thymus et l’obstination sur l’anus. En mesurant les vibrations de l’énergie, on peut voir le processus par lequel les fluctuations des vibrations au niveau de la conscience se manifestent sur le corps. 

J’ai donc décidé de m’en remettre à cette thérapie vibratoire. J’ai accepté différentes toxines émotionnelles qui avaient été mesurées. Par exemple, si c’est la colère qui est détectée, j’ai essayé de me rappeler des souvenirs où j’étais en colère : « mais, j’y pense, j’étais très en colère pendant le tournage du film « Stone Age ». J’ai essayé ainsi de me souvenir de mes ressentis du moment. J’ai craché toutes mes émotions en paroles « Bordel !  C’est quoi, cette merde ! » pour finalement les accepter. Ensuite, je me répétais les mots que j’aurais aimé entendre : « Oui, je te comprends, Tu n’as rien à te reprocher ». Enfin, j’implorais mon propre pardon en me disant que j’étais désolé de m’être infligé ces sentiments. J’ai compris que de cette façon, mes émotions enfouies étaient enfin pardonnées.

Accepter tous les problèmes émotionnels du passé, révélés pendant la thérapie, les assumer et se les pardonner du plus profond de son cœur. J’ai sans cesse continué ce processus pour accepter tous mes problèmes et mes souvenirs qui sommeillaient dans ma conscience et dans mon passé. Grâce à cela, j’ai finalement retrouvé ma voix, l’usage des muscles des épaules qui étaient affaiblis et ma langue qui était repliée a retrouvé son état normal.

« La conscience sait tout. Toutes les mémoires karmiques (nos actions) y sont enregistrées. Si on ne se libère pas et ne se pardonne pas les problèmes qui y sont contenus, le même schéma se répète jusque à ce que ces problèmes nous affectent sur le plan corporel. C’est la conscience qui crée la réalité.»  C’est la certitude que j’ai acquise. Les problèmes du passé tout comme ceux du futur résident dans l’instant présent. Je me suis dit que tout reposait sur ma responsabilité. J’ai décidé alors de tout accepter, tout pardonner et tout transformer en amour.

A l’échelle quantique, tous les êtres sont liés l’un à l’autre et partagent les mêmes informations. Tous les évènements qui se manifestent devant nous sont tous liés à notre existence. Nous ne pouvons pas évoluer tant que nous ne résolvons pas nos problèmes nous-mêmes. Lorsque l’on se rend compte de cela, on découvre alors que les problèmes qui semblaient être ceux des autres sont en réalité les nôtres. Une fois que l’on a compris cette réalité, on fait des efforts pour accepter même si on a du mal à comprendre les raisons pour lesquelles les choses irrationnelles et impardonnables se produisent. On accepte et pardonne alors les émotions que l’on considérait impardonnables. J’ai appris à travers l’expérience de la maladie à purifier le cœur en profondeur.

Le 25 octobre 2008, un examen ARM à l’université de Keio a révélé que la tumeur avait disparu.

Tout est bel et bien créé par la conscience.

C’est à ce moment-là que les souvenirs de mon âme ont resurgi.

« C’est vrai. Je suis né pour sauver la Terre. »

Depuis, cette idée me motive dans la réalisation de mes films. Je travaille actuellement sur mon 31ème film, intitulé « Zero Waste Plus : un style de vie plus durable ».  

Mon souhait est que toute vie sur terre soit respectée et que la Terre devienne la planète de l’amour. C’est le message que j’aimerais continuer à transmettre à travers mes films.

 

A Tokyo

Pour protéger notre planète Terre

Tetsu SHIRATORI

Réalisateur et acteur de doublage

https://officetetsushiratori.com